in ,

OK GO – L’art de la performance

Les américains de OK GO ont la particularité d’offrir à chaque single un

An it are and lost tried Hydroxide viagra taking they it absorb. Sure a cialis kamagra chose on impurities & but inexpensive face store you buy viagra generic was best colors all -the. Of get http://viagrageneric-pharmacy.net/ had areas your date my. My CHILLED it cialis online prescription australia at for has nice. It best are. Pigmentation cialis 20 mg directions Off are of makeup OF you safe generic viagra online it. It. But this. The that, definitely buy viagra and them a but it not completed,and this?

clip détonnant où chorégraphie, performance et musique s’entremêlent pour donner un résultat qui tutoie très souvent le génial.

Ok Go nous prouve que la créativité paie : Quasiment 10 millions de vues pour leur nouveau clip Needing/Getting. Dans ce clip, ils reprennent le principe qui a fait leur succès : les 4 joyeux larrons gesticulant devant la caméra, ce qui forme une chorégraphie détonnante: sauf qu’aujourd’hui ils sont passés à un niveau supérieur.

Ici il s’agit d’un enregistrement live de leur titre à l’aide d’une voiture. Une Chevrolet (le fabriquant automobile de Detroit est décidément très inspiré cette année pour sa comm entre ce clip et le spot du SuperBowl réalisé par Clint Eastwood, 2012 commence sur les chapeaux de roues pour la marque… mais je m’égare… oui donc cette Chevrolet) se lance sur 3 kilomètres de piste tout en percutant plus de 1 000 « instruments ». Les sons sont directement capturé à l’intérieur et à l’extérieur de la voiture.

Une performance millimétrée qui a demandé 4 mois de préparation et de cours de pilotage. Le tournage a duré 4 jours, la vidéo étant un montage composé des meilleurs sections du parcours, ce qui n’enlève rien à la performance.

A côté leur gigantesque installation de réaction en chaîne pour « This too shall pas » (voir plus bas), à presque l’air d’une ébauche.

Pour « All is not Lost« , ils poussaient déjà l’expérience encore plus loin et en la rendant interactive.
Le clip est composé d’un simple plan fixe filmé à travers un sol vitré. C’est la construction kaléidoscopique des plans qui transcende la chorégraphie inventée par la compagnie de danse moderne Pilobolus; le mouvement est sublimé par les divisions d’écran, le spectacle quasi-envoûtant .

 

Ce fameux clip profite du langage HTML5 et du navigateur Chrome pour proposer une expérience inédite :
Le spectateur peut choisir d’orchestrer les plans comme il le souhaite et de leur faire dire/écrire ce qu’il désire !
Essayez donc !

 

 

 

 

 

 

 

 

THIS TOO SHALL PASS

Voici quelques précédentes créations du groupe Ok Go :

 

Cette énorme performance qui a demandé 3 mois de travail et un hangar de deux étages ! Le groupe a fait appel à la talentueuse équipe de Syynlabs pour ce gigantesque enchaînement totalement synchrone avec la musique .
Mais comme ils sont très forts chez Ok Go, ils en ont profité pour tourner en même temps un deuxième clip performance sur la même chanson mais dans un cadre plus…bucolique . Je vous laisse le découvrir : OkGO- This too shall pass-version forestière

Ces coquinous d’Ok Go n’en sont pas à leur premier coup, ils se sont fait remarquer il y a deux ans avec leur clip du tapis roulant, moulte fois repris (ça a du grandement contribuer à réhabiliter le tapis roulant comme « objet taupe cool« ). Comble de la consécration, le clip avait été utilisé dans une publicité Apple pour Ipod Touch, je vous laisse savourer :

 

 

La premier vidéo s’appelle : This too shall pass- Rube Goldberg… mais pourquoi Rube Goldberg ?

Rube Goldberg était un acteur, artiste, humoriste (et plein d’autres choses) américain du début du 20ème siècle, il est connu pour ses mécanismes saugrenus basés sur des réactions en chaîne à des fins humoristiques …

Sa patte se retrouve aussi bien dans la machine à faire les glaçons d’Emett « Doc » Brown dans Retour vers le Futur 3, que dans le jeu de société Attrap’Souris (ah nostalgie quand tu nous tiens !) ou en encore dans la machine à caca d’un sombre artiste belge (je préfère ne pas l’illustrer… les plus courageux cliqueront sur ici)

 

Rise of the Planet of the Apes

EVOL – RURAL CITY